• Noir Icône Instagram
  • Julie veut bienveiller

Nos débuts lactés

Mis à jour : 29 janv. 2018

Débuter un allaitement n'est pas chose aisée, loin de là.

Je tiens particulièrement à ce sujet car T. et moi avons eu des difficultés au démarrage de cette belle aventure, mais nous avons tenu bon, et dix mois plus tard, nous la vivons toujours.




Quel bonheur de voir son tout petit trouver le chemin menant au mamelon nourricier pour la première fois ! Que de joie que de constater que la nature est si bien faite que bébé doux le saisit pour le téter !

Oui, alors bon, c'est beau, c'est merveilleux, c'est magique, mais ça ne se passe pas toujours comme ça...

Pour ma part, T. a eu du mal à téter, pour plusieurs raisons : ma montée de lait a été très tardive (au bout du 6ème jour), j'avais perdu confiance en moi, et je lui mettais mal le sein en bouche. Chaque tétée était une épreuve, était inefficace, j'en pleurais.


Pour couronner le tout, je n'ai pas eu la chance d'entendre des paroles bienveillantes de tous.

“Tu es sûre d'avoir assez de lait ? Ton lait est assez consistant? Tu devrais passer au lait en poudre, au moins tu seras sûre que lui donnes assez. ”

Autant de phrases terribles que peut entendre une jeune mère qui tente de nourrir son enfant du mieux qu'elle peut, malgré les difficultés physiques qu'elle rencontre déjà.

Les gens se rendent-ils bien compte de ce que cela fait de recevoir ce genre de remarques?


Heureusement, mon super mari, ma maman, et ma psy sont venus à ma rescousse, m'ont remonté le moral, m'ont soutenue dans mes choix de poursuivre malgré tout.


Comment réagir face à la critique

J'ai eu beaucoup de mal à rebondir lorsqu'on critiquait mon allaitement. J'avais deux réactions : soit je me braquais en me renfermant sur moi-même et bébé, soit je faisais du rentre dedans.

Aujourd'hui bien sûr, c'est différent, je tente de positiver au possible, même lorsque je suis blessée par une remarque désobligeante. Ce n'est pas facile, certes, mais c'est possible.


Je donnerai le conseil suivant aux mamallaitantes :

Laissez couler et concentrez-vous sur votre bébé. Les propos des gens ne sont pas dits pour vous blesser, mais pour vous aider, bien que parfois maladroits. Et si vraiment vous ne les supportez plus, faites un break, prenez de la distance, plutôt que de .


Je donnerai le conseil suivant aux papallaitants (s'il y en a qui me lisent) :

Soutenez madame de votre mieux dans sa démarche, elle en a besoin. Gardez en tête qu'elle donne de son corps, de son temps, de son énergie, que tout cela est épuisant, et qu'elle le fait malgré tout. "Défendez"-la lorsqu'elle essuiera les critiques ; et si vous manquez d'arguments, je vous en fournis quelques-uns : le lait maternel est naturel, le meilleur des laits pour nourrissons, il le protège contre de nombreuses maladies, il rassure bébé chou, crée un lien affectif indéfectible entre la mère et l'enfant. De nombreuses recherches ont établi les avantages de l'allaitement, elles se trouvent facilement.



Allaiter est un moment privilégié pour l'enfant et sa mère, ne jugeons ni l'un ni l'autre dans cette démarche nourricière et affective entièrement naturelle.

310 vues1 commentaire

POUR RECEVOIR LES INFOS, INSCRIVEZ-VOUS A MA MAILING LIST